Top 5 des accessoires pour reflex

10Nov

Enfin le Graal tant convoité est en votre possession, après avoir passé des heures à chercher des informations, après avoir hésité sur tel ou tel modèle à vous demander si vous avez fait le bon choix. Vous pensez être paré à déclencher à tout va.

Vous devrez vous munir de quelques accessoires plus ou moins coûteux, qui vous permettront de profiter en toute sérénité et pleinement de votre appareil photo.

Ce n’est pas une liste obligatoire mais que je vous conseille au travers de mon expérience et de mon utilisation.

Le filtre de protection

Le filtre de protection permet de protéger l’objectif d’un mauvais maniement. Il est plus simple et moins coûteux de changer de filtre en cas de rayures ou de casse.

Il existe deux types de catégories de filtres qui assurent cette fonction :

  • Le filtre de protection neutre
  • Le filtre de protection UV

Le filtre de protection neutre n’a aucune influence sur le spectre lumineux ni sur la balance des blancs, il assure le rôle de barrière de protection devant l’objectif, pour éliminer les risques de rayures, de dépôt de poussières, de sable, de projection d’eau, voire pire d’un choc.

Le filtre de protection UV, comme son nom l’indique permet de filtrer les rayons UV dus à la lumière du soleil dans l’atmosphère. Très prisé du temps de la photo à l’argentique dans des conditions climatiques telles que la haute montagne, afin d’avoir de meilleurs clichés. De nos jours, les objectifs sont traités contre les rayons UV, son utilisation n’apparait donc plus aussi nécessaire. Cependant il assure toujours la fonction de protection pour la lentille frontale du  « caillou» (jargon utilisé par les photographes pour parler d’un objectif).

Le filtre UV peut légèrement modifier le spectre lumineux et avoir une influence sur la balance des blancs. Ce qui sera facilement corrigeable en post production.

Les filtres peuvent également générer du  « flare » (halo de lumière dû à un parasite entre la lumière et l’objectif) dans certaines conditions en photo de nuit ou en intérieur, qui se traduit par des taches lumineuses sur les photos. Il sera nécessaire d’enlever le filtre à ce moment-là.

Utiliser un filtre UV permet d’avoir l’esprit tranquille et de se concentrer uniquement sur la prise de vue des moments à immortaliser. Privilégier un filtre de protection neutre aura moins d’influence sur les photos. Et pour limiter les aspects négatifs investissez dans un filtre de qualité, il serait dommage de voir ces photos gâchées à cause d’un filtre de mauvaise fabrication.

Le Pare soleil ou pare choc

Le pare soleil a comme fonction, en extérieur comme en intérieur, de limiter les rayons de lumière qui viennent frapper par le coté la lentille de l’objectif et diminuent le contraste de la photo.

Il aura pour 2eme fonction, et pas des moindres, de servir de pare choc à l’objectif en cas de chute ou de parer les petits chocs de tous les jours.

Pour une tranquillité de l’esprit, j’équipe systématiquement mes objectifs d’un pare soleil rigide que j’utilise tout le temps.

Lenspen

Avant chaque utilisation ou sortie avec votre appareil, il est de bon ton de prendre soin de nettoyer son objectif à l’aide de cet accessoire, il n’y a rien de plus désagréable que d’avoir une belle photo ratée à cause d’une poussière ou d’une tache sur l’objectif. L’exercice ne vous prendra que 2 minutes alors pourquoi vous en priver.

Pour cela le plus simple est d’utiliser un stylo de nettoyage appelé « lenspen » sur lequel vous trouvez deux parties : une brosse souple qui permet de se débarrasser des poussières en douceur et une partie en feutrine qui permet d’éliminer les taches grasses et un peu plus récalcitrantes.

Astuce : Remettez systématiquement le bouchon de l’objectif dès que vous avez fini de prendre votre photo, vous réduirez de cette façon le dépôt de saleté.

Un sac photo

Pratique lors de vos balades, ou en voyage, il permet de transporter tout le nécessaire avec vous et de façon sécurisée. Les sacs photo sont généralement très bien pensés avec des compartiments molletonnés pour y ranger appareil photo et objectifs, et tous les accessoires dont vous avez besoin. Ils ont un accès pratique au boitier vous permettant de le sortir rapidement au cas où une situation propice à une belle photo viendrait à vous.

Il peut être également imperméable, chose pratique pour faire des sorties par tous les temps.

Vous en trouverez de plusieurs types, sac à dos, besace, fourre-tout… En fonction de vos préférences, de votre utilisation et du matériel que vous jugez utile d’emmener avec vous.

Avant d’investir dans ce type de sac, posez-vous les questions « quels sont les accessoires que je veux avoir avec moi ? Où va-t-il m’accompagner ? ». En effet, il n’est pas forcément nécessaire d’avoir un gros sac si vous ne sortez qu’avec votre appareil et deux objectifs pour faire la balade du dimanche. En revanche, si vous partez faire un tour du monde avec votre panoplie complète d’objectifs, votre ordinateur, vos 3 ou 4 batteries, et vos flashs, vous prendrez un modèle bien plus gros mais plus adapté.

Si vous ne sortez jamais sans votre trépied, il existe des modèles de sacs avec des systèmes d’attaches sur le côté pour faciliter son transport.

Le trépied

C’est un accessoire que beaucoup de photographes utilisent, que ce soit pour la photo de nuit ou le light painting, il est indispensable car on travaille avec des temps de pose long, mais également dans la photo en studio pour du portrait ou de la photo d’objet. La photo macro et de paysage sont des pratiques qui peuvent nécessiter son usage si on veut éviter les flous de bougé. Il vous permettra aussi de prendre des photos de groupe sans être laissé pour compte.

Cet accessoire, s’il est bien choisi, peut vous suivre durant un long moment. Pour vous aider dans votre choix voici quelques éléments clefs.

La première chose à déterminer est la hauteur du trépied maximum une fois entièrement déplié il doit être à hauteur des yeux idéalement.

La seconde est le poids maximal supporté par le trépied, ne vous équipez pas d’un modèle qui supporte un poids 1 kg : si votre boitier et son objectif pèsent 1,5 kg, il sera instable et inutilisable. Favorisez plutôt dans ce cas une charge maximum de 1,5 kg voire plus de façon à avoir une stabilité maximum ; même avec des vents forts, vous n’aurez pas de flou de bougé sur vos photos de cette façon.

Concernant le matériau, le carbone est ce qui se fait de meilleur mais il est très coûteux. Il en existe en aluminium, c’est le meilleur compromis entre la robustesse, le poids et le prix que vous pourrez trouver. Il y a aussi des modèles en acier bien plus lourds, et qui dit plus lourd, dit plus stable, mais vous risquez, à cause de son poids, de ne pas le prendre souvent avec vous.

Le trépied se décompose en trois parties

  • La partie basse « Les pieds »

Les pieds sont composés de plusieurs tubes escamotables généralement entre 3 et 6, moins il y en aura plus le pied sera stable et se mettra en place rapidement. Les différentes parties peuvent se bloquer soit avec des vis à mains un peu fastidieux à utiliser, soit avec des clapets bien plus pratique et rapide. Je recommande ces derniers pour une utilisation nomade.

  • La partie du milieu « La colonne centrale »

Cette colonne qui est amovible vous permettra de gagner de précieux centimètres dans certaines conditions (si possible ne la montez jamais au maximum, pour des raisons de stabilité). Sur les modèles les plus évolués elle peut se démonter et s’inverser de façon à pouvoir prendre des photos au ras du sol, pratique en photo macro.

  • La partie supérieure « La tête ou rotule »

La rotule est la partie sur laquelle vient se fixer l’appareil photo, elle a le rôle le plus important. Il faut qu’elle soit suffisamment solide pour bien maintenir le boitier mais dois être également être souple pour vous assurer un confort suffisant lors de vos cadrages. Vous trouverez trois familles :

  1. Les rotules 2D qui permettent un mouvement axial horizontal et vertical seront plus destinés à la vidéo, car il est impossible avec de réaliser des prises de vue en mode portrait.
  2. Les rotules 3D sont bien plus utiles en photographie, avec des poignées que l’on visse ou dévisse, elles permettent de régler les axes horizontal et vertical et de basculer le boitier en mode paysage ou de corriger un sol bancal.
  3. Les rotules « ball » n’ont pas d’axe fixe. A l’aide d’une poignée que l’on desserre, on choisit son angle et on resserre la poignée. Elle est très rapide d’utilisation mais un peu moins précise.

Ayant connu la frustration d’une sortie photo écourtée à cause une fixation de rotule en plastique (partie que l’on visse sur l’appareil photo afin de le fixer sur la rotule) qui a cassé net sans maltraitance particulière. Je vous conseille vivement de vous orienter vers des modèles de fixation en métal.

Il existe tout un tas d’accessoires utiles ou créatifs qui pourront par la suite complémenter votre parc matériel (filtres, poignée grip, objectifs, flashs cobra, etc...)

Vous trouverez ce qu’il vous manque en fonction de votre pratique de la photo et de vos besoins avec le temps. C’est à vous de voir.

Une question, une remarque, une idée… N'hésitez pas à me laisser un commentaire.



Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire